Brésil 2016 : mythes et réalités

Brésil 2016 : mythes et réalités

Comme je vous l’ai dit précédemment, je suis partie pendant 15 jours… au Brésil ! En effet, un couple d’amis franco-brésilien y vit actuellement et j’en ai profité pour leur rendre visite à Rio. C’est donc un récit un peu différent que je vais faire ici, puisque ce voyage était moins touristique que d’habitude. Je m’étais peu documentée avant de partir, histoire d’avoir quelques surprises. Je savais que mes amis pourraient nous conseiller. Avec la présence de 3 enfants, nous allions faire un planning au jour le jour ou presque, inutile de trop anticiper.

Mais avant de vous raconter tout cela, je tenais à écrire cet article « Brésil 2016 : mythes et réalités ». Quand j’annonce que je rentre du Brésil, mes interlocuteurs ont les yeux qui brillent : « samba ! ». Parce que, comme tout le monde, ils ont, comme j’en avais, quelques idées sur le Brésil. Un certain nombre de ces clichés n’a pas survécu à la confrontation avec la réalité. Mon amie Clotilde y était allée un peu avant moi et m’avait prévenue: le Brésil n’est pas tout à fait comme on l’imagine (en tout cas, pour la petite partie que j’ai vue, le pays est immense…).

bresil2016-mythesetrealite10

Brésil : pays de la samba.

J’avais imaginé des gens qui dansent partout dans les rues, dans la journée… de la musique un peu partout, et pas que de la samba. Chaque fois que j’ai posté une image sur Facebook, mes amis m’ont lancé des « Si tu vas à Rio », des références à Claude François, des « Girl from Ipanema ». L’inconscient collectif associe le Brésil à la musique. C’est sûrement vrai au moment du

Carnaval, ou dans les soirées de Lapa. Mais pas quotidiennement. Je n’ai pas entendu un seul air de samba en 15 jours ! Bon, OK, avec un enfant, je n’ai pas écumé les bars le soir non plus… Et la seule musique entendue était de la techno (à part un taxi qui écoutait un équivalent de Radio Classique).

bresil2016-mythesetrealite1

Rio : vila maravilhosa

La faute aux dessins animés Rio et Rio 2, je croyais que la ville était très verte. Tijuca est la plus grande forêt urbaine au monde. Sauf que depuis 20 ou 30 ans, le béton gagne du terrain. A part à Ipanema, où il reste cette sensation de verdure très agréable, j’ai vu une ville ultra-bétonnée, grise et avec des barrières devant chaque immeuble. Dois-je cacher ma déception ?

Nous y sommes allés en plein été, sous une chaleur forte avec des orages quotidiens et de vraies pluies tropicales et chaudes. J’étais surprise par leur durée, les orages éclatent pendant plusieurs heures, chaque soir. Ils provoquent des inondations qui paralysent la circulation, coupent l’électricité et créent à la population de vrais soucis (il y a d’ailleurs eu des manifestations à notre arrivée à ce sujet).

bresil2016-mythesetrealite4

bresil2016-mythesetrealite7
bresil2016-mythesetrealite12

bresil2016-mythesetrealite2

Le sourire brésilien

J’ai rencontré un peuple touché de plein fouet par la crise et les scandales. Et j’ai vu, comme nulle part ailleurs, la misère. Pourtant, j’ai visité des pays pauvres, mais les gens me donnaient toujours de vraies leçons de vie en se contentant de ce qu’ils ont avec un sourire inégalable. Je ne suis pas allée dans les favelas (pas très envie de faire la touriste dans ces conditions), mais même dans les rues de Rio, on voit la pauvreté s’étaler.

Au-delà de cette pauvreté (je crois qu’on trouve quand même à manger et les téléphones portables sont légion), les gens m’ont semblé tristes, abattus, résignés. Personne ne se regarde. Nous avons peu échangé, sauf avec quelques hommes en costumes (dans les quartiers d’affaires) avec lesquels nous parlions anglais. « La vie a peu de valeur ici » est ce que m’ont enseigné mes amis. Quel dommage…

bresil2016-mythesetrealite3

Le culte du corps.

Ah, le Brésil, les gens qui courent, les corps musclés et bronzés au bord des plages paradisiaques…. Alors oui pour les plages, leur eau claire et chaude… mais oubliez les corps de rêve. Sans doute la faute à la crise (ou l’influence américaine?). L’alimentation est riche en sucres, à base de pâtes, de riz (avec de bons haricots noirs en feijoada) et de surtout fruits sucrés qu’on consomme à longueur de journée (en jus, en salade de fruit, en sorbet…) saupoudrés d’encore plus de sucre… Peu de légumes et de fibres, peu de protéines.

Résultat : des corps gras (localisation typique des alimentations trop sucrées : gras sur le ventre) et de la cellulite à tout va (en réalité, je n’y regarde pas trop, mais là, c’était tellement flagrant, je vous mets une image faite dans le métro – très moderne au passage). N’espérez pas trop vous rincer l’œil ;-). Pour les jolies carrosseries, regardez plutôt les voitures, on les bichonne. Heureusement, la plage est vraiment très belle, en particulier celle d’Ipanema.

bresil2016-mythesetrealite9 bresil2016-mythesetrealite8

bresil2016-mythesetrealite5

Une ville dangereuse? Et Zika?

A quelques mois des Jeux Olympiques, l’armée est partout, je ne me suis pas sentie en danger, n’ai été témoin d’aucune agression, bref, c’était plutôt tranquille.

Et, alors que je les attire d’habitude, je n’ai pas vu un seul moustique à Rio. Les traitements insecticides réalisés pour le Carnaval semblent avoir été efficaces!

Un avenir incertain.

Bref, vous voyez que certains point ont été les surprises de ce voyage. Alors, bien sûr, je vais vous montrer dans les semaines qui viennent les belles images, celles qui font rêver, des constructions magnifiques, une végétation luxuriante, des fruits exotiques à profusion, pleins de saveurs , des marchés colorés et bien ordonnés. Mais je garde le goût étrange de cette misère si grande, des travaux colossaux engagés pour les JO de cet été et du décalage avec la population.

 Combien d’argent gaspillé ? Quel intérêt ? Pour qui ? L’état peine à payer ses professeurs, leur salaire n’est plus versé au 1er, mais au 10 du mois. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. D’immenses travaux ont été entrepris pour faire un tramway, encore loin d’être fini, refaire les routes, construire des musées-vitrines. Je ne sais pas comment ce pays pourra faire illusion, et surtout, je m’inquiète pour ce peuple.

bresil2016-mythesetrealite11

bresil2016-mythesetrealite6

88 Comments

  1. Belles prises pour ce pays que je découvre à travers tes images. Des instants de vie et des lieux divers, merci !

  2. Les clichés que l’on peut avoir sur ce pays sont balayés par ton “reportage” au demeurant superbe. Merci pour ce superbe documentaire !!!

  3. Bonjour Annne,
    J’avais vu à la télé la misère de certains endroits au Brésil et je dois reconnaître que j’ai beaucoup aimé ton article. Ce n’est donc pas le sourire, la danse qui priment dans ces endroits. J’attends la suite de ton voyage dans ce pays dans des endroits plus beaux et accueillants.
    Bon WE Anne, bisous et à bientôt.
    Maite

    • Même à Rio, j’ai vu aussi de très belles choses. Il m’était toutefois difficile de faire semblant de n’avoir vu qu’elles.
      Bon week end Maité!

  4. Je suis allée au Brésil en mars l’année dernière et si j’ai été moins déçue que toi il y a effectivement quelques décalages entre le smythes et la réalité. Ce qui m’a le plus frappé est le corps des brésiliens. Effectivement à part quelques joggueurs à Copacabana les gens sont assez peu en forme…

    • Copacabana et Ipanema sont vraiment des quartiers particuliers, en effet. J’y reviendrai ici en images.

  5. Merci pour ce reportage qui remets en place. C’est vrai qu’à trop regarder avec nos yeux de touristes on peu oublier que derrière il y a une population.

    • Je pense que si on reste à Rio Sud, sur les plages et dans les musées, effectivement, on passe vraiment à côté de tout cela.

  6. tu casses un mythe! mais tes photos sont très parlantes, et la dure réalité est là! un peuple pour qui la vie n’est pas facile .
    ton billet est extrêmement intéressant, j’attends la suite avec impatience!
    bonne journée
    danièle

    • Oui, parce qu’il y a aussi de très beaux endroits, même dans Rio!

  7. Sympa comme introduction! Le seul cliché que j’avais à propos de Rio concernait le côté Nature dans la ville…bon ben tant pis, ça me plaisait bien comme idée 🙂

    • Quand je regarde les photos, j’ai quand même pas mal d’images et de vues générales où on voit cette verdure. Mais au milieu des immeubles, il ne reste pas grand’chose. Pourtant, le matin, j’entendais les oiseaux chanter!

  8. Bien beau reportage sur la réalité de l’endroit! J’ai hâte de voir le côté plus positif! Bonne journée !

  9. Merci Anne pour ce reportage qui donne une claque aux idées reçues ! Je confirme ce que tu dis … je n’ai pas beaucoup voyagé mais lors de mon voyage au Vietnam j’ai vu des gens qui n’étaient pas très riches, mais qui m’ont semblé heureux ! Alors quant à tout cet argent dépensé pour les JO … je préfère ne même pas en parler !
    Bel après-midi !
    Cathy

    • L’Asie du Sud Est est typique pour moi de ces pays où l’on vit chichement, mais dans la joie et le partage. C’est sans doute par comparaison en creux que je suis rentrée un peu déçue.
      Bon week end Cathy!

  10. Beautiful photos to go along with your great documentary!! It’s interesting to learn about the “realistic” side of Brazil and the challenges it faces and will face with the upcoming Olympics.

    • Thank you Steven. I’m looking forward seeing the Olympics and how Brazil will deal with it!

  11. On a souvent des idées toutes faites qui sont loin d’être conformes à la réalité !
    En Chine, j’ai été très choqué par la misère étalée, là, dans les lieux touristiques, juste à côté de grands centres commerciaux ou hôteliers !
    Passe un bon weekend;

    • Je n’ai pas senti autant la misère en Chine. Une grande pauvreté, mais de la joie, de gens qui jouent, échangent… ce que je n’ai pas croisé au Brésil!

  12. Je suis allée à Rio il y a quelques années déjà, et je partage une grande partie de tes remarques sur Rio ! Le choc concernant le “culte du corps” où l’on sent l’influence de la malbouffe et de la pauvreté … “étrangement” à Ipanema, les brésiliens croisés dans la rue étaient bien plus mince qu’ailleurs dans la ville…. J’ai été “choquée” par les grandes barrières et les gardes qui surveillent les immeubles “chics”…
    Malgré tout je garde quand même un bon souvenirs de mes deux vacances à Rio, même avec beaucoup de pluie^^, c’était quand même chouette la plage à Ipanema et le coucher de soleil 🙂

    Oh le tramway, est ce que c’est celui prêt du port de Rio ? (j’avais visité le chantier à l’époque!)

  13. Bonjour Anne,
    De belles images, dignes d’un reportage, étonnant de voir tous ces gens avec leur téléphone mobile, j’ai été surprise d’apprendre leur triste condition de vie et leur attitude résigné… triste. J’ai hâte de voir la suite!

    • Même au milieu du désert de Jordanie, tout le monde avait son portable ;-)!

  14. Merci pour ce super reportage !
    Des mythes tombent mais on apprend plein de choses.
    Bon week end, en mode … jardinage !
    Bisoux

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ ♥ dom ♥ Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  15. bonjour Anne
    de belles photos de tranche de vie mais tout n’y est pas rose du tout comme tu l’expliques ..bien loin de là…

    passe un bon WE **

  16. le plus drôle est qu’il y a 5570 villes au Brésil et tous pensent que le Brésil se résume à Rio

    • Quand je voyage et dis que je suis française, on me parle de Paris, ce n’est pas si choquant ;-)! Même si le Brésil est grand comme 17 fois la France et recouvre une sacrée diversité de territoires, tu as raison!

    • C’est valable partout, c’est plus vendeur 😉
      Il y avait de très belles choses en effet aussi!

  17. Je vais régulièrement au Brésil et perso je trouve que Rio n’est pas la plus belle ville à voir. Dans les régions du Bahia et Pernambuco par exemple la culture et la nature sont beaucoup présentes !
    Mais dans tous les cas oui, le Brésil c’est plus que la samba et il y a aussi pas mal de côtés obscures.
    J’espère que ce séjour t’aura plu 😉

    • J’étais un peu surprise, en effet, mais je ne doute pas que ce pays possède aussi de petits trésors!

  18. It’s like another world…another way of life…from what I’m used to here in the Netherlands, Anne!

  19. Dans tous les pays, il y’a des clichés et nous partons avec nos valises de préjugés ! Ce qui est important c’est de savoir ouvrir les yeux pour voir la réalité en face… qui contient malgré tout une petite part de rêve. Très bel article en tout cas, et belle analyse !
    (si le culte du corps brésilien est faux… ce n’est pas plus mal ! ahah pas de frontière pour la cellulite)

    • Oui, voyager, c’est l’occasion de se rendre vraiment compte de la réalité!
      Ah, je confirme, la cellulite existe bel et bien là aussi ;-)!

  20. Un constat en demi-teinte donc… Je comprends tes inquiétudes au vu de tes images et de ton compte rendu. J’ai hâte d’en découvrir davantage. A bientôt Anne

    • Les paysages sont vraiment beaux dans certains coins, en effet!

  21. On se doutait bien qu’ils n’étaient pas tous des tops modèles, et j’apprécie ton reportage qui nous montre la vraie vie ! à plus tard pour la suite 🙂

  22. N’est-ce pas cela aussi les voyages ? … pas toujours idyllique, mais une découverte avant tout .. merci de l’avoir partagé avec nous 🙂
    A bientôt pour la suite.

  23. Quelle chance ! superbe reportage qui nous donne une bonne idée de la vie au Brésil

  24. Que de clichés ! Il est bien présomptueux de faire un “reportage” sur le Brésil quand on a passé deux semaines à Rio…Rio n’est pas le Brésil comme Paris n’est pas la France ! Les brésiliens ne dansent pas la samba en permanence mais tu les verras sourire bien plus souvent que la moyenne des français qui comme on le sait portent tous un béret et une baguette sous le bras…

    • C’est ce que je dis dans mon introduction, j’avais des clichés sur ce pays… et j’ai aussi commenté plus haut sur le fait de réduire le pays à une grande ville…
      Au cours de chaque voyage, j’essaie de faire des photos de ces visages qui sont partout plus souriants qu’en France, comme ici en Chine : https://annima.fr/sourires-et-visages-de-chine/ ou là au Sri-Lanka: https://annima.fr/sourires-et-visages-du-sri-lanka/, parce que j’aime penser à ceux que j’ai croisés quand je rentre, retrouver la douceur des regards qu’on ne rencontre pas à Paris, à Toulouse ou au fond du Poitou.
      Je ne suis restée qu’une semaine à Rio, et me suis baladée dans une infime partie de ce grand pays le reste du temps. Et je ne pourrai pas faire d’article sur les sourires, parce que je n’en ai pas croisé. L’actualité montre en ce moment-même que la crise est grave au Brésil. Je ne suis pas journaliste, ne mène aucune enquête et ne fais pas de “reportage”. J’essaie juste de partager mes impressions et mon ressenti. Et là, ce n’est pas la joie qui l’a emporté…

      • C’est dommage, je suis actuellement au Brésil et je peux vous assurer que malgré tout ce qui se passe les brésiliens, qui en ont vu d’autres, gardent le moral et leur sourire…

  25. Coucou !

    Merci beaucoup pour cet article ! On voit rarement des articles qui font un peu l’état des lieux des véritables conditions de vie des habitants de ces endroits plus connus par leurs photos “carte postale”.
    Je trouve ta démarche très intéressante et c’est vrai qu’on ne pense pas suffisamment à ça lorsque l’on voyage. Pourtant, quand on y pense, c’est un peu au détriment de ces populations pauvres que l’on peut se permettre de voyager bon marché sur place :/

    Ton article est très intéressant !

    Bisous

  26. Une vie très contrastée , mais qui vaut bien d’être goutée !!! Une progression trop rapide du pays !! de la carte bleue encore et toujours !! et maintenant avec la crise mondiale, la corruption qu il y a dans ces pays , c’est au bord de l implosion …. !! A suivre –
    Merci pour ton exposé et belles photos –

  27. Beau reportage d’une triste réalité en effet. Merci de nous faire partager ton voyage par tes photos, ton ressenti et l’envers d’un certain décor… Souhaitons en effet que le Brésil se relève de sa situation actuelle

  28. Tu as fait le voyage que j’aurais aimé faire et que je ne ferai jamais car je préfère le Brésil dans ma tête que le vrai, tu as tellement bien dit ce que je ressentais de ce pays à la dérive. Je suis amoureux de la samba depuis 1964 ou1967 (la sortie du film de “Un homme et une femme” a été le décencheur) et depuis l’amour s’éteint doucement pour faire place aux souvenirs comme dans la vraie vie quoi! Merci encore pour tes billets

    • Merci, Robert, pour ce commentaire. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire.
      Je n’ai aucun regret d’avoir vu ce pays, même si le ton employé ici n’est pas très joyeux. D’autant plus que je n’en ai vu qu’une partie, et que Rio n’est pas le Brésil (je peux continuer à croire que c’est mieux dans d’autres régions!). Malheureusement, depuis que j’ai rédigé cet article, les choses ne semblent pas s’améliorer, c’était surtout cela, mon inquiétude. J’en garde de belles images tout de même!

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

%d bloggers like this: