Paule de Viguier – Défi #EnFranceAussi du mois d’avril 2020 : un portrait

Paule de Viguier Défi #EnFranceAussi du mois d’avril 2020 : un portrait

Pour le Défi #EnFranceAussi du mois d’avril 2020 : un portrait est le thème proposé par Elise. Comme vous, je suis confinée, impossible d’aller rencontrer des gens. Alors j’ai pensé que parler de Paule de Viguier, cette femme du XVIème siècle qui a donné son nom à l’hôpital des enfants de Toulouse, ferait une jolie jonction entre le thème et cet hôpital en surcroit d’activité. Cet article participe donc au rendez-vous mensuel #EnFranceAussi organisé par « Le coin des voyageurs ».

Qui était Paule de Viguier ?

Les Capitouls organisaient régulièrement des jeux floraux et d’autres fêtes dans la ville. A l’occasion de la venue de François 1er, le 1er aout 1533, des jeunes filles sont choisies pour remettre les clés de la ville au roi. Parmi elles, la jeune Paule de Viguier, âgée de 14 ans.

Les textes locaux rapportent :

« accompagnée de deux chaperons, laiderons à côté de tant de merveilles, arrive une jeune femme de vingt ans tout au plus, tenant des deux mains sa robe afin qu’elle ne traîne pas tout à fait par terre. Son regard noisette dans des yeux en amande fixe une ligne imaginaire pour, non par orgueil, ignorer le bas peuple, mais faire en sorte de ne pas ajouter au désordre public si elle venait à poser les yeux sur quelqu’un en particulier. Malgré sa robe ample, tout au moins après sa taille, on devine les formes de Vénus.
Elle marche, elle glisse, peut être légèrement hautaine, mais il faut qu’elle le soit. Des personnes se découvrent sur son passage comme elles le feraient pour une madone un jour de procession. Elle passe, elle est passée, elle s’éloigne, c’est fini… »

Le roi, frappé par sa beauté et touché par ses vers récités en français, l’a surnommée « la belle Paule ».

Bonne année 2020 !

Un seul portrait de Paule de Viguier.

Un seul portrait de Paule de Viguier a été retrouvé. Réalisé par Henri Rachou, il est exposé dans la Salle des Illustres, au Capitole. C’est la salle des mariages à Toulouse, pour ceux qui ne connaissent pas. On y voit la jeune femme à la fenêtre. Cela rappelle que, après le départ du roi, des troubles dans la ville conduisent les Capitoul à obliger Paule de Viguier à apparaître deux fois par semaine à sa fenêtre (oui, on est au XVIème siècle).  

La Belle Paule

Une poétesse.

La littérature locale raconte qu’elle a utilisé sa réputation et sa fortune (elle descendait de la famille de Lancefoc) pour ouvrir les portes de son hôtel particulier aux poètes, écrivains et chanteurs. Elle a contribué au renouveau des arts à Toulouse. Elle était aussi une mère ayant perdu brutalement son fils. C’est un événement qu’elle racontait à travers la poésie.

Le tendre corps de mon fils moult chéry
Gist maintenant dessoubs la froide lame ;
Dans les cieuls clairs doit triompher son âme,
Car en vertu tousjours il fut nourry.
Las ! j’ai perdu mon beau rosier fleury,
De mon vieux temps l’orgueil et l’espérance ;
La seule mort peut donner allégeance
Au mal cruel qui mon cœur a meurtry.
Or, adieu donc, mon enfant moult chéry.
De toi mon cœur gardera souvenance !

Paule de Viguier – Défi #EnFranceAussi du mois d’avril 2020 : un portrait. Ce n’est sans doute pas l’article avec le plus de photos, c’est un portrait un peu particulier, mais c’est la crise pour tout le monde! J’espère que mon choix vous aura permis de découvrir les vers de cette poétesse.

Pour retrouver tous les participants du mois, c’est

58 Comments

  1. Une découverte totale de cette poétesse que je ne connais pas du tout. Merci du partage à la fois des mots et de son bel hôtel particulier.

  2. Merci de me faire découvrir cette femme et pour ce bel hommage que tu lui rends.
    Bon mercredi toujours très froid mais ☼ !
    Passage rapide car je repose mes yeux mais les ophtalmos doivent être confinés, eux aussi … Pfff.
    Gros bisoux, ma anne ♥

    • Oui, si ce n’est pas une urgence, les ophtalmos doivent être fermés. Et déjà qu’en temps normal, il faut attendre des mois…

  3. Esclavage de la beauté. Je ne connaissais pas et pourtant je suis persuadée avoir déjà entendu son nom. Peut-être du temps où j’allais régulièrement à Toulouse.

    • Oui, c’est le juste mot…
      Elle a donné son nom à la maternité, c’est sans doute pour cela que tu l’as entendu!

  4. ce que la poésie a intemporelle, en traitant de sujets qui traversent les âges, mais qui restent toujours modernes, redécouvrir notre ville !

  5. Pour moi aussi, c’est une découverte que celle de cette poétesse que je ne connaissais pas. Tu as bien fait de nous la faire découvrir. J’ai un peu honte étant du sud-ouest de ne pas la connaître.
    Merci pour ton article du jour bien documenté.
    Bonne journée, bises et prends bien soin de toi.

    • Tu avais surement entendu parler de la maternité au Toulouse qui porte son nom, sans savoir 😉
      Belle journée

  6. Je connaissais ce nom sans savoir qui était Paule de Viguier et encore moins ce qu’elle avait fait.
    Merci donc de m’avoir éclairé à ce propos.

  7. Un très joli reportage ! Je ne connaissais pas ce portrait … on peut aussi voir la fenêtre de la Belle Paule au tout début de la place du Salin quand on va vers la Grande rue Nazareth…

    • Nous sommes pourtant allées ensemble salle des illustres… mais je ne crois pas l’avoir vu lors de cette visite-là, je l’ai découvert bien plus tard! Et il faudra que tu me montres sa fenêtre!

  8. Parfait pour moi, encore une découverte !! Ta photo du capitole est très belle !

  9. Bonjour, et merci de votre passage sur ma page.
    Article très intéressant sur cette Paule qui m’était inconnue.
    Bonne journée.

  10. Alors je n’ai pas compris pourquoi elle devait sortir se montrer 2 fois par semaine ? Elle était cloitrée?

    • Sans doute parce qu’en 1550, les femmes n’étaient pas vraiment libres… Cela fait moins de 50 ans qu’on peut avoir un compte en banque sans l’accord de notre mari 😉

  11. Une seule toile mais elle est superbe.Quelle allure, quel arrière plan !
    Bonne soirée
    Prends bien soin de toi !

    • Oui, elle est belle! Mais depuis les attentats, on ne peut plus entrer comme on veut dans la salle des Illustres au Capitole. Il est donc plus difficile de la voir!

  12. Ce qui est chouette avec le rdv EnFranceaussi c’est que l’on peut le traduire, l’exploiter de multiples façons et tu as choisi la bonne solution en ces temps de confinement.

  13. Bravo pour cette interprétation du thème, qui me plait beaucoup ! C’est l’occasion de découvrir une figure féminine que je ne connaissais pas du tout. Merci à toi !

  14. A gorgeous painting. She was very beautiful. I really liked learning about her. Wonderful information and beautiful pictures.

  15. C’est tellement étrange comme portrait (pas ce que tu as fait), la description si physique d’une demoiselle de 14 ans ! L’obligation de passer à sa fenêtre ! Et même si ce n’était qu’une légende urbaine, cela reste très étrange.
    Par contre son poème est plein de sensibilité.

  16. Belle découverte pour moi .,
    Mon époux connaissait : une unité de l’Hôpital (hôtel Dieu , ou Lagrave ?) porte son nom.
    Tes articles Toulousains nous réjouissent , bien qu’y y ayant vécu et malgré les 75 km qui nous séparent de cette belle ville ,nous la connaissons mal et le zoom est un atout de taille !
    Merci , quand on ne peut plus faire de grands voyages , on découvre la région et c’est toujours des découvertes
    bise

  17. J’ai vécu deux ans à Toulouse et je n’en avais jamais entendu parler. Je n’ai même jamais visité la salle des Illustres ! Merci de cette découverte.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :