Une trop brève escale à Yangshuo.

Une trop brève escale à Yangshuo.

 

Premières impressions

Le débarquement de la croisière sur la rivière Li se fait à Yanghsuo. L’arrivée est un peu oppressante, de nombreux vendeurs et guides se jetant littéralement sur vous pour offrir leurs services, ça crie beaucoup, il fait chaud… Des chinois en costumes traditionnels posent contre un peu d’argent avec les cormorans des pêcheurs locaux. J’avais lu sur pas mal de blogs que Yangshuo était peu intéressante car très touristique. C’est un avis que je ne partage pas, précisément parce que l’endroit est touristique, ce qui n’est pas vraiment le cas ailleurs. Et donc, une fois passé le débarcadère, la ville, au milieu des collines, est mise en valeur. Certes, il y a beaucoup de monde, mais les rues piétonnes sont assez propres et animées, il est facile de discuter et l’anglais est un peu plus usité qu’ailleurs. Et, contrairement à tous 

 les autres endroits visités, des espaces sont réservés aux piétons, vous ne risquez pas votre vie à chaque traversée de rue ! On trouve tous les restaurants qu’on veut (des restaurants typiques, des gargotes, de grandes chaînes américaines,…), des cafés. Côté magasins, tout ce qui se fabrique aux alentours et en Chine plus généralement est à vendre ici. Le marchandage est légion, vous pouvez faire baisser tous les prix au moins de moitié. La chaleur écrasante (plus de 38°C) à notre arrivée avait laissé les rues presque désertes, chacun cherchant l’ombre où marcher sans être brulé par le soleil. Nous avons donc rapidement traversé la « rue des étrangers » Xije lu, pour rejoindre notre hôtel et nous reposer.

Voici quelques images de la ville. Vous pouvez les faire défiler en cliquant sur les flèches (et poussez la souris pour ôter les points).

Yangshuo9
Yangshuo13

Le restaurant Le Vôtre

Nous venions d’expliquer à notre fils cette spécialité chinoise consistant à faire des copies et des faux quand, en étudiant le plan de la ville, je tombe sur le nom d’un restaurant : Le Vôtre.

Pour le traiteur j’ai pensé qu’on pourrait prendre Lenôtre.

– Pourquoi pas. Et qui c’est ?
– Comment ?
– Le traiteur ! Qui c’est ?
– C’est Lenôtre. Mais si vous préférez prendre le votre !
– On peut prendre le votre.
– Parfait !!
– Alors, c’est qui ? J’ai compris, vous voulez pas le dire !

La Vérité si je mens 2

(Vous êtes sur le seul blog où les références vont de Zao Wu Ki à La vérité si je mens…)

Evidemment, on a bien rigolé. Puis, en feuilletant un guide, j’ai découvert que ce restaurant se situait dans une maison de mandarins du XVIIIè siècle, « restaurée dans sa splendeur originelle ». Pareille description méritait bien un détour.
Une grande carte en couleurs était posée sur un présentoir au bas de la belle demeure. Nous l’avons ouverte. Et quand nous avons vu qu’il était possible de manger des magrets de canard, du foie gras… et des frites… nous avons tellement salivé que nous sommes entrés. Ce jour-là, nous avons fait une entorse au régime chinois… Il y avait même de vrais couverts ! Enfin un endroit où notre fils allait pouvoir manger sans notre aide (bonjour les baguettes…) !
Et le comble est arrivé avec la carte des desserts : des profiteroles et des crêpes suzette. Oui, une hérésie en Chine ! Mais quel régal ! quel plaisir de faire une pause (nous avons très bien mangé partout en Chine, mais quand même, cette petite pause pour le palais m’a semblé salvatrice…). Clin d’œil en sortant quand nous avons vu une mini tour Eiffel !

Yangshuo7
Yangshuo24

Quand le soir tombe

A la nuit tombée, la ville s’agite, les gens sortent, et ça grouille dans tous les sens. Les vendeurs ambulants proposent des fruits juste ramassés dans les campagnes alentours, des vêtements, des babioles encore et encore. Nous (enfin, surtout les garçons) avons été attirés par des sifflements et des lumières très rapides dans le ciel. C’étaient des avions lumineux en polystyrène, 

capables de voler à 300-400 m d’altitude à une vitesse folle, manœuvrés par une équipe de jeunes rivalisant de vitesse et de dextérité avec leurs télécommandes longue portée. Trop gros pour rentrer dans la valise, ces bolides ont fait apparaître des étoiles dans les yeux des mes hommes…

Dans ce diaporama, vous verrez la ville s’agiter le soir (cliquez sur les flèches pour faire défiler les images):

Yangshuo32
Yangshuo34
Yangshuo37
Yangshuo41
Yangshuo27

A faire autour de Yangshuo

Un changement d’horaire de vol nous a obligés à quitter très tôt le lendemain matin la ville. Nous n’avons donc malheureusement pas pu profiter des alentours et de la campagne qui est paraît-il magnifique : rizières, pains de sucre, ethnies … Plusieurs balades à vélo partent de la ville et on peut en louer partout. Je crois qu’on peut rester une semaine ici à s’émerveiller chaque jour de nouvelles découvertes.

Yangshuo16

 

 

 

4 Comments

  1. Yangshuo est un des endroits que j’aime le plus en Chine apres la lecture de ce partage, envie d’y retourner

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

%d bloggers like this: