Montrol-Sénard, un voyage au début du XXe siècle

Montrol-Sénard, un voyage au début du XXe siècle

J’ai grandi dans le Poitou, mais on connaît toujours mal sa région. Pour les vacances de la Toussaint, à défaut de pouvoir partir au Japon, j’ai fait du tourisme guidée par ma maman. Le village de Montrol-Sénard, dans la Haute-Vienne, a reconstitué la vie rurale du siècle passé. Suivez-moi à Montrol-Sénard, un voyage au début du XXe siècle

Montrol-Sénard, un village préservé

Le lavoir, les toits à poules et à cochons, le four à pain… Tout le village présente des bâtiments typiques qui vous replongent dans une ambiance d’autrefois. On déambule d’un lieu à l’autre en suivant les panneaux. C’était amusant d’y aller avec ma mère et mon fils, l’une ayant quelques souvenirs de choses proches, l’autre n’en ayant aucune idée !

L’école communale

Nous avons commencé la visite par ce lieu emblématique. Avec les cartes aux murs, les blouses aux crochets, les encrier sur les tables et le poêle au milieu de la pièce, on est tout de suite transporté dans une autre époque. Les livres de la bibliothèque aussi montrent le souci du détail de la reconstitution.

La maison traditionnelle

Elle se résume à une pièce, avec sa grande table, la maie et le lit.

Le café nostalgie

Je n’ai aucun souvenir, mais il paraît qu’il y avait le même dans ma rue quand j’étais enfant. Un café minuscule, juste une table, une ambiance simple.

La grange-étable

Elle accueillait une exposition autour de « on tue le cochon ». C’était pour moi un rappel de mon enfance, car on le faisait à la maison. Des images un peu plus difficiles pour mon fils, moins habitué…

Des restaurants

Alors en temps normal, deux restaurants accueillent les visiteurs. Nous y sommes allés à la Toussaint 2020, et bien entendu, c’était fermé.

Voilà, à défaut de pouvoir vous montrer des images paradisiaques du bout du monde, j’espère que vous avez aimé ce reportage à Montrol-Sénard, un voyage au début du XXe siècle.

55 Comments

  1. J’aime ces lieux conservés dans la tradition la plus proche de ce qu’ils furent autrefois. Quand je regarde certaines images, des parfums remontent en ma mémoire prouvant bien que notre enfance nous laisse des souvenirs indélébiles et c’est tant mieux. J’ai apprécié cette série

  2. J’ai connu la même ambiance dans mon Gers natal et j’ai eu beaucoup de plaisir à entendre, ou plutôt lire, le mot « maie ». Dans mon enfance, je n’ai pas aimé du tout lorsqu’on tuait le cochon comme cela se faisait partout. Le comble, celui qui officiait dans ce rôle était le père de ma meilleure amie.
    Merci de nous avoir fait découvrir ce lieu plein de souvenirs.
    Bonne journée Anne ! J’espère que tu n’es pas les pieds dans l’eau !

    • Oui, la maie! Il y en avait une chez mes grands-parents, et mon père s’asseyait toujours dessus. Que de souvenirs aussi!
      Non, je suis au sec sur les coteaux!

  3. C’est formidable d’avoir encore tous ces vestiges de l’ancien temps… après des siècles de conflits, de guerres, de tremblements de terre, d’incendies, de pillages, des intempéries et de l’usure du temps… et qu’il y ait toujours des bonnes volontés pour les rénover et les entretenir ! C’est génial quand même d’avoir conservé des traces de notre passé humain ! Très beau reportage intérressant Anne ! Bonne journée, Gilbert

    • C’est bien cette visite en famille et ce village conservé! Je ne comprends pas pour le Café nostalgie : il ne semble pas y avoir de photo… Bises et belle journée.

    • C’est un sacré boulot de reconstitution, oui, j’imagine! Et je suis contente d’avoir pu le montrer à mon fils!
      Bon dimanche Gilbert.

  4. un bel ensemble qui ravive les souvenirs, je me souviens un peu, on se retrouve à l’époque de la guerre des boutons

  5. Bonjour,
    Ah, je connais très bien, j’ai fait de la figuration pour un film dans la classe §§§
    C’est un village que je trouve plus beau que Mortemart et il n’est pas classé !!
    Bonne journée, temps pourri

    • Ca alors! C’est génial! Ce sont les photos qui sont affichées à côté de la classe sans doute, avec une belle institutrice et un soldat?

  6. J’aime beaucoup ces musées qui montrent le passé pas si passé! j’ai connu l’encrier creusé dans le bureau et la plume
    sergent major! Merci pour ce beau retour en arrière.
    Bonne journée

  7. Que de nostalgie de revoir le passé, cette chaleur bienveillante qui se dégage des pièces habitées. Un tout beau reportage.

  8. Beau village, la salle de classe est de celle qu’à connue ma mère.  »On tue le cochon », que j’ai vécu étant enfant a laver les boyaux dans la rivières pour faire le boudin…

    • Well, because Japan would seem more exotic to me probably ;-)! But it ‘s interesting anyway!

  9. Ça ne vaut sans doute pas le Japon, mais il faut se contenter de ce qu’on a et cette visite m’a l’air intéressante…
    Bonne soirée.

  10. What an incredible documentary series of photos! Your title lured me in to enjoy this look back in time. How I yearn to be living back in simpler times.

  11. Salut Anne,
    Pas besoin de partir loin pour découvrir des trésors. La preuve dans ce billet.
    Bonne fin de soirée.

  12. Que c’est charmant ! Il se dégage une chaleur, malgré la simplicité. C’est vrai, il y a de jolis endroits à découvrir près de chez nous. Mais tout de même, quel dommage de ne pas pouvoir faire quelques projets de voyage !

  13. J’ai connu l’école comme ça avec les mêmes bureaux inclinés et les encriers de faïence. Je ne me rappelle pas du poêle peut-être y avait-il déjà le chauffage central. Née en 1949, on écrivait au porte-plume.

  14. C’est chouette ces reconstitutions du temps passé… la salle de classe particulièrement, même si c’était déjà plus « moderne » quand j’y allais! belle journée!

  15. Je suis le plus impressionnée par la salle de classe, elle est encore dans son jus on pourrait dire, même si cela semble être une reconstitution. Tous les objets sont très intéressants et la maison avec une seule pièce commune est très intéressante également. Elle me fait penser à ces fermes en Savoie où les habitants dormaient avec les vaches pour avoir de la chaleur. 🙂

    • C’est le véritable lieu de l’école, je pense qu’ils n’ont pas eu à chercher beaucoup pour l’aménager! Oui, c’est un classique des montagnes, les vaches en dessous pour la chaleur!

    • Une époque que je n’ai pas connue, donc je n’en suis pas nostalgique, mais j’ai entendu la génération de mes grands-parents en parler, oui!

  16. Le genre de site et de visite que j’aime beaucoup.
    J’aime ces moments d’histoire, la transmission de moments de vie de nos aïeux.

    Merci beaucoup !

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :