La route des laves… direction Le Grand Brûlé à la Réunion

La route des laves… direction Le Grand Brûlé à la Réunion

Les dimensions de l’île de la Réunion permettent d’en faire le tour en une journée. Il suffit de prendre la route côtière et de rouler. A part quelques ralentissements liés à la circulation à St Pierre et à St Denis (doux euphémisme), ce tour se fait sans difficulté. Nous sommes partis un matin vers l’Est de l’île et La route des laves… direction Le Grand Brûlé à la Réunion.

Le contexte géologique de la route des laves.

Le Piton de la Fournaise est un volcan de type effusif, situé sur un point chaud. S’il entre régulièrement en activité, les écoulement le lave se font toujours dans l’enclos Fouqué, au sud-est de l’île. (Celui auquel on n’a pas pu accéder pour cause de mini éruption). La route nationale 2, celle que l’on emprunte lors d’un tour de l’île, est ponctuellement coupée par les coulées de lave lors d’importantes phases effusives. Il faut donc parfois reconstruire la route une fois la lave refroidie. D’où le nom de route des laves. Avant d’y arriver, on traverse des champs de canne à sucre avec les montagnes en arrière-plan.

Quelques églises en chemin.

A Saint-Benoît, l’Eglise Sainte-Anne est de type baroque, avec de nombreuses moulures. Elle a servi de décor aux Sirènes du Mississippi de Truffaut. Nous y avons surtout fait escale pour son nom. 

Un peu plus loin sur la route, on croise une autre église bien connue. Notre Dame des Laves ou Sainte Rose a en effet été épargnée par une coulée de lave qui s’est arrêtée juste devant la porte (ou presque).

Le Grand brûlé.

On appelle Le Grand Brûlé la zone dans laquelle, une fois la lave écoulée, il ne reste rien que du basalte. Et pourtant, très rapidement, une colonisation par des espèces pionnières se met en place. Des lichens s’installent, puis leur décomposition fournit l’humus nécessaire à l’installation d’autres végétaux. Viennent ensuite des fougères, puis progressivement le couvert végétal devient plus haut.

Il est tout à fait étonnant de s’arrêter au bord de la route, de marcher sur le basalte nu, et de voir que même sur les coulées les plus récentes (2007, la dernière à être descendue si bas), la végétation commence déjà à se développer.

L’endroit est fascinant. La route neuve avec son tapis tout lisse passe au milieu des coulées de lave (refroidies, bien sûr), offrant une impression presque lunaire. Sauf qu’une centaine de mètres plus bas, l’Océan Indien vient nous rappeler où nous sommes. Le contraste entre la roche noire et les eaux bleu foncé est saisissant. Et j’ai été particulièrement surprise par vitesse à laquelle la colonisation végétale se met en place.

Un très bon resto à la sortie : La case Volcan.

Juste après la traversée des coulées, sur la droite quand on roule vers le sud, nous avons fait escale dans un excellent restaurant : la Case Volcan. Des spécialités y sont préparées, et le top, c’est qu’en entrée, on vous apporte un échantillon de chaque plat et vous pouvez choisir ! Je recommande vivement ! (Dois-je préciser qu’on vous apporte aussi un échantillon de chaque type de ti-punch…?)

La route des laves… direction Le Grand Brûlé à la Réunion. Voilà un autre aspect de la Réunion, assez différent du reste de l’île mais tout aussi intéressant, non ?

41 Comments

  1. Merci pour ces explications et toutes ces magnifiques photos.
    Toujours un plaisir, de te lire.
    Bon début de semaine hivernal !
    Vent glacial depuis hier et températures en chute libre.
    Bien motivée pour aller faire un tour à la carsat !
    Bisoux, chère anne ♥

  2. Magnifiques tes photos! Et la gourmande que je suis testerait bien ces jolis plats 😉
    Il faut que je te remercie pour ton article sur Hendaye et Fontarrabie. Nous y sommes allés, avec le navette, début octobre sous un super soleil.
    Si tu le souhaites, je te fais signe quand je mettrai un article sur mon blog.
    Bisous très frais de BXL

  3. Entre le noir et le bleu, le vert s’invite afin de repeuplé.

    Rien qu’avec les échantillons des plats le repas est déjà fait non

    Philippe.

  4. Bonjour Anne , cette côte est vraiment superbe ! . Avec un restau laissant d’ agréables souvenirs aux visiteurs
    et merci pour ta balade exotique . Bon début de semaine malgré l’ arrivée précoce de l’ hiver , bisous ,

  5. …bonjour Anne..

    c’est beau de voir qq pousses vertes dans ces grands brûlés……forte est la nature…..les cathédrales sont grandioses..!

    bonne journée

    bise

    ly

  6. Tout d’abord, je trouve l’église Sainte-Anne (eh oui, ça doit être le prénom qui veut ça ! :p) est magnifique, l’extérieur est rempli de détails, l’architecture est superbe ! L’intérieur est plus spartiate.
    J’aime beaucoup le fait de voir la coulée de part et d’autre de la route, on se rend bien compte de l’emplacement des coulées, de leur largeur, de voir que la route n’est pas grand chose à côté.

    • Ah, c’est sur qu’on se sent vraiment tout petit face à ces coulées de lave, et malgré l’excitation de voir de la lave couler en vrai, j’étais bien plus tranquille de ne voir que le basalte cristallisé!

  7. Superbes clichés. Très intéressant car un neveu habite la-bas mais je n’y suis jamais allée.
    Biz

  8. La nature reprend toujours ses droits ! Si l’homme disparaissait, elle ferait vite disparaitre toutes traces de lui !
    Super un restaurant comme ça !
    Bonne semaine.

  9. C’est vraiment un endroit étonnant… avec les laves on pourrait l’imaginer désolé, mais non, la végétation reprend vite le dessus… et l’océan indien vient adoucir le paysage par sa couleur changeante…
    Merci pour ce voyage immobile, c’est une réelle découverte pour moi!

  10. C’est toujours avec un réel plaisir que je passe sur ta page .

    Superbes reportage et photos .

    Tu as de la chance de voyager autant , cela me manque vraiment , mais que veux tu un homme casanier ça ne se refait pas ha ha ha .

    Gros bisous marseillais .
    Renée (mamiekéké).

  11. BONJOUR
    Il y a de quoi faire !des visites en perspectives ,merci pour tout ses détails et ses photos
    la coulée de lave devant l’église je m’en souvient bien
    je serais très peu sur les blogs jusqu’au 15 déc !!! sauf s’il n’y a pas trop de coupure de courant ?
    bonne semaine bises

  12. j espère voir l occasion d y aller
    je ne pensais pas que l île était si petite pr pouvoir en faire le tour en un jour

    • En voiture, c’est tout à fait possible. On est seulement ralenti dans les villes où la circulation est un vrai problème.

  13. Un bon article pour me replonger dans le sud de l’ïle que je vais retrouver dans quelques semaines.
    J’espère d’ailleurs que le volcan se réveille une nouvelle fois afin que je puisse voir ça au moins une fois !

    • Tu as bien de la chance!
      Le volcan a eu plusieurs périodes d’activité depuis le début de l’année, tu auras peut être la chance de le voir, oui.

  14. Jolie balade. Merci pour la fraîcheur de ton article : c’est toujours intéressant de découvrir des endroits où la nature reprend ses droits.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :