En pleine nature au milieu des fritillaires

Comme chaque mois, l’équipe de #EnFranceaussi nous propose un thème. Celui du mois de mars est « en pleine nature » sur une idée de Mitchka. Je vous propose de me suivre en pleine nature au milieu des fritillaires. En réalité, les fritillaires sont une espèce protégée, et les endroits où on les trouve sont un peu comme les coins à champignons, on ne les dit pas trop. Donc je resterai vague sur la localisation de ces petites beautés.

La deuxième fois

J’en avais vu il y a deux ans grâce aux conseils de donlope01, vous pouvez retrouver l’article ici.

S’équiper et s’organiser pour photographier les fritillaires

Cette semaine, comme j’étais en vacances, j’ai suivi ce spécialiste. Il a fallu se lever tôt, elles ne poussent pas dans le centre de Toulouse. Prendre la rocade à une heure où les travailleurs sont déjà nombreux, pour arriver juste avant le lever du jour.

Bien sûr, je n’avais pas prévu l’équipement nécessaire, elles poussent en zones humides, donc mes baskets étaient légèrement mouillées à la fin de la séance. Je le saurai pour la prochaine fois, tenue de pluie intégrale de rigueur.

En arrivant sur le site, c’est l’émerveillement tant elles sont nombreuses ! J’en choisis quelques-unes pour me poster derrière et je commence à déclencher. Le soleil se lève très vite, et il n’est pas simple de trouver la bonne position, c’est un art que je ne maîtrise pas complètement !

En pleine nature mais pas seuls

Ce qui est amusant, c’est que Donlope avait montré ce site à un autre photographe, aussi présent ce matin-là, avec un ami. Et qu’un autre groupe est arrivé. Bref, c’est secret mais un peu éventé !!

A part le soleil qui monte vite et l’humidité, il faut aussi jouer avec la brise. Par chance, ce matin-là, il n’y en avait pas trop. J’ai quand même pu faire quelques jolies images de ces robes à damiers dans lesquelles dansait la lumière.

Voilà pour ma participation à ce thème En pleine nature au milieu des fritillaires. Connaissiez-vous cette jolie fleur ? Y en a-t-il autour de chez vous ?

65 Comments

  1. Leur abondance annonce la venue prochaine du printemps.Le soleil se levant sèche l’humidité ambiante, et gratifie les fleurs d’une jolie transprence.
    Bon mardi.

  2. et oui si bel élégante, fragile car liée aux milieux humides : il est temps de les régénérer lieux et biotopes)… stop à l’utilisation abusive des sols et des eaux : la fritillaire : un trésor en grand danger ! c’est bon de rappeler et de montrer

  3. Tu en as fait une bien jolie série. J’adore l’effet des gouttes de rosée.
    Oui il y en a par ici, mais l’an dernier le champ dans lequel elles poussaient était totalement inondé, donc pas de fritillaires. A voir si elles auront repoussé cette année ? Et il me semble qu’il est encore un peu tôt pour notre climat, normalement on y va en mars…

    • Je crois qu’elles poussent aussi quand c’est inondé, c’est ce que m’a dit mon ami en tout cas!

    • Merci, je suis très contente du résultat en effet, nous avons eu beaucoup de chance avec la rosée et le soleil!

  4. Elles sont jolies et bien prises, pas facile. J’en avais mis dans un coin de jardin, mais elles ont disparu après quelques années.

    • Thanks, I was quite lucky with the light, as the place is quite far from home, I had to get up early!

    • Je ne sais pas s’il y en a par chez toi, il faut chercher dans les zones humides et autres bords de rivières!

  5. Salut Anne,
    Voilà un fort joli billet.
    Avec l’humidité ambiante très perceptible sur tes photos.
    Bonne soirée.

    • Je suis sortie avec les pieds et le pantalon bien trempés, la prochaine fois, je m’équiperai mieux!

  6. Je connais grâce à toi pour en avoir fait la découverte lors de ton précédent article qui en parlait. Mais je n’en n’ai jamais vu, dommage !!! Comme cette fleur est belle !!!!
    Merci Anne, à bientôt.

  7. Qu’est-ce que c’est beau !! J’adore cette fraîcheur dans tes photos !

  8. je connais bien les fritillaires..en néerlandais, on les appelle  » kievitsbloemen »

    je les vois parfois en petit groupe dans des zones humides

    de belles fleurs fragiles et elles sont « protégées » chez nous

    nonobstant les conditions difficiles, de belles photos Anne

    bonne journée

    • Elles sont protégées ici aussi, et on les trouve dans les zones humides également! (sauf qu’on a peut être moins de zones humides par ici… 😉 )

  9. Ma découverte de cette fleur remonte à l’année où j’ai marché sur le chemin de St Jacques. Elles émaillaient les champs dans le Gévaudan et les photo que j’ai pu en faire (sous une pluie battante) sont loin de valoir les tiennes.

    • Je n’étais pas en randonnée, mais équipée pour faire des photos, cela simplifiait ma tache!

  10. Lors de mes balades, je n’ai jamais rencontré ses beauté qui me fascine avec leurs robes à damier.

  11. J’ai découvert cette merveille il y a quelques années en randonnée, tes photos sont superbes.
    Bonne journée

  12. J’avoue, je suis nulle en fleurs et j’étais donc très intriguée par le titre de ton article ! Ça devait un très beau moment de photographier ces magnifiques fleurs au lever du jour. Très belles photos !

  13. Je ne connaissais pas du tout ces petites fleurs, quelle beauté ! Je ne suis pas du matin mais pour la photo, je serais prête à me lever à 5h du matin s’il le faut ! J’adore l’ambiance un peu vaporeuse, avec les petites perles de rosée.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :