Je ne suis pas une aventurière – La ponte des tortues à Ras-al-Jinz

Je ne suis pas une aventurière – La ponte des tortues à Ras-al-Jinz.

 

Je n’en avais pas vu au Costa Rica, ce n’était pas la saison. Au Sri Lanka, elles étaient dans des bassins. Alors j’avais très envie de voir La ponte des tortues à Ras-al-Jinz. Ce sera aussi l’occasion de vous expliquer pourquoi je ne suis pas une aventurière.

Découvrir Sur et les boutres.

Pour cela, après avoir quitté notre camp bédouin, nous sommes partis à l’Est d’Oman, sur la pointe de Raz-al-Jinz. Nous avons fait escale à Sur. C’est dans ce village que sont construits les voiliers arabes traditionnels à fond plat, caractéristiques de la région : les boutres ou dhow. Au XVIIIè siècle, 150 bateaux mouillaient quotidiennement ici, transitant entre l’Afrique et l’Inde. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Avouons que la visite est assez décevante. On n’a vu que 2 bateaux en construction, et ce jour-là, il n’y avait pas une foule d’ouvriers (doux euphémisme pour dire qu’il n’y avait personne). Je ne sais donc rien de la construction…Je ne suis pas une aventurière - La ponte des tortues à Raz-al-Jinz.

Camper sur la plage : pourquoi je ne suis pas une aventurière.

Le camping est autorisé presque partout en Oman. Nous avons planté notre tente sur une plage, juste au-dessus de la réserve protégée. Si l’endroit est très joli, la mer était particulièrement agitée, et les vagues qui venaient s’éclater avec force sur les rochers étaient aussi froides que dangereuses. La lumière a doucement décliné, offrant une belle teinte rose sur les rochers. Puis le froid est arrivé. Avec le vent.

Heureusement de Marco et Marta étaient avec nous, ils avaient apporté de quoi faire une soupe salvatrice. Oui, même en Oman, en décembre, il peut faire vraiment froid la nuit. Et ce n’étaient pas les paquets de chips de notre guide qui allaient nous sustenter durablement !

Alors si vous aviez des doutes, sachez que je ne suis pas une aventurière. Si l’idée d’un campement sauvage semble jolie pour le papier, la réalité est tout autre. Sans matelas, pas assez couverte, avec une humidité et un froid croissants toute la nuit (à quoi on peut ajouter la pleine lune), je n’ai pas fermé l’œil de la nuit. Ah, j’oubliais, le bruit étourdissant des vagues, et les embruns qui venaient s’abattre de mon côté de la tente! Bref, ça fait de très jolies photos, mais ce n’est vraiment pas pour moi. Je vous dispense de nos têtes au petit-déjeuner.

Je ne suis pas une aventurière - La ponte des tortues à Raz-al-Jinz.
Je ne suis pas une aventurière - La ponte des tortues à Raz-al-Jinz.

 Aller voir La ponte des tortues à Ras-al-Jinz.

La réserve des tortues à Ras-Al-Jinz

Mais avant de nous coucher, nous sommes partis à la réserve pour voir ces fameuses tortues. Il s’agit d’une zone de plage sur laquelle chaque année, les tortues viennent pondre avant de repartir migrer pendant 3 ans. Je suis assez partagée sur le sujet de l’accès à la réserve. Les omanais ont à cœur de préserver cet espace de ponte. Sauf qu’ils veulent aussi faire du business. Et en décembre, ce n’est pas la saison de la ponte. Les tortues sont rares sur les plages. Mais la manne touristique, elle, est bien là…

Alors on prend un ticket avec un ordre de passage, sans savoir si on pourra s’approcher ou non. S’il y a des tortues, le 1er groupe est appelé, puis le 2ème, etc. Sinon, on rentre à la maison (sans avoir à payer).Je ne suis pas une aventurière - La ponte des tortues à Raz-al-Jinz.

Notre nuit d’attente

Nous avons attendu près de 3h qu’on nous appelle, dans un hall bruyant et inconfortable. Puis nous avons marché dans le noir le km qui sépare l’accueil de la plage. Nous avons pu voir 3 tortues enfouies en train de pondre, et un bébé tortue rejoindre la mer.

J’étais surprise par la taille immense des mères et l’effort nécessaire pour s’enfouir. Et j’étais tellement émue de voir le bébé partir à l’eau ! Les flashs sont interdits pour ne pas perturber les tortues. Si notre accompagnateur était très vigilent, ce n’était pas le cas de tous les autres aperçus. Et la foule était quand même nombreuse. Donc ce que vous voyez mal n’est pas un tas de sable, mais une tortue en train de creuser, et la lumière rouge est due à l’éclairage utilisé par le guide et qui est censé ne pas déranger la tortue.

On nous a clairement dit qu’en mai-juin, il y a des dizaines de tortues chaque jour et des centaines de petits. C’est sans doute vrai, et comme il fait très chaud, il n’y a pas de touristes à ce moment-là, ce qui doit préserver ces animaux. Parce que, quand même, ces pauvres tortues doivent être perturbées avec toute cette agitation…

Je ne suis pas une aventurière - La ponte des tortues à Raz-al-Jinz.
Je ne suis pas une aventurière - La ponte des tortues à Raz-al-Jinz.

 

Bref, je ne suis pas une aventurière, mais j’ai quand même eu l’occasion de voir La ponte des tortues à Raz-al-Jinz, et cela restera un beau souvenir!

 

61 Comments

  1. C’aurait pu être bien plus intéressant à une autre saison, sans doute, mais on ne choisit pas toujours …
    Belles photos mais j’adore toujours autant tes dessins.
    Tu n’es peut-être pas une aventurière, mais faire ce que tu as fait, c’est quand même une super aventure !!!
    Juste un petit coucou rapide sur quelques blogs pour te remercier de ta fidélité.
    Je vais essayer de ne pas dépasser ma demie heure de position assise accordée par mon toubib …
    Un peu chaque jour pour reprendre la lecture de tes articles qui me manquent beaucoup, bien que je passe souvent “en sous-marin” pour les lire, mais avec ma tablette, sans possibilité de commenter.
    Je te souhaite un bon week end rempli de soleil !
    Gros, gros bisoux, chère anne

    • Oh oui, mais à une autre saison (mai-juin) la chaleur est intenable dans la journée, donc nous n’aurions pas pu profiter du reste du séjour comme nous l’avons fait.
      Merci pour ta gentillesse et ta fidélité Dom, plein de bisous et de réconfort à toi!

  2. C’est toujours le problème du tourisme : ça rapporte de l’argent, mais ça abîme inévitablement la nature ou ça perturbe les animaux.
    je peux te dire que tu es bien plus aventurière que moi !
    Bonne semaine.

    • C’est le côté un peu culpabilisant des voyages, c’est certain.
      Bonne semaine à toi aussi!

  3. De belles photos et puis moi non plus je ne suis pas une aventurière … ça n’empêche pas de faire de belles découvertes ! Merci pour ces beaux partages ! Bises

    • Oh oui, une très belle émotion devant ces tortues, c’est sur!

  4. Expérience intéressante en dépit du froid saisissant! Bonne fin de soirée chal-heureuse!

    • Peut-être qu’avec un peu d’équipement, j’apprécierais davantage 😉 !

  5. Ouf! Dans les conditions que tu avais, ce n’était pas l’idéal pour l’aventure! C’est superbe pour les tortues! Bises et bonne journée.

  6. Moi non plus je n aime pas ces conditions spartiates pour dormir…dommage aussi pour ce business autour des tortues même si cela a dû être un moment inoubliable.
    Bisous et agréable journée

    • Je pense vraiment que l’argent sert à maintenir le site et à protéger les animaux, mais ils peuvent encore progresser!

  7. Coucou. Je crois que j’aurais été dans le même état que toi le matin au petit-déjeuner. J’aime bien voyager mais avec un petit confort quand même. Je n’ai plus 20 ans! :-))
    Quant à la manne touristique liée à la ponte des tortues, je trouve dommage que l’on doive mettre au point une telle organisation pour pouvoir admirer ces animaux. Bises alpines et belle semaine.

    • Des amis de retour du Sri Lanka m’ont raconté que les gens montent même sur les tortues, donc c’est bien qu’il y ait cette organisation, même si elle n’est pas optimale!
      Bonne fin de semaine!

  8. Je comprends la réticence que tu mets à ce genre d’exploit !!! mais ça restera quand même un bon souvenir. Tu pourras dire à tes arrières petits-enfants… “J’y étais”

  9. Merci Anne pour ton magnifique billet avec de bien jolies photos et d’après ton texte, ce sont de merveilleux souvenirs.
    Bel après-midi, bisous.

  10. J’adore ton carnet de voyages. Pour les photos bravo d’avoir pu en prendre quand même et de nous rapporter ces jolis témoignages.

    • Merci Alain. Les photos étaient possibles sans flash, autant dire qu’en pleine nuit, c’était une gageure!!

  11. oui mais tu l’as fait Anne donc voilà ça restera quand même un superbe souvenir d’aventure
    j’adorais faire du camping sauvage rien qu’un sac pas de tente et tout ce que ça entraîne parfois quand la nature s’y met hihi
    superbe moment de tendresse la ponte des tortues ♥♥
    bonne soirée Anne ☺

    • J’aimerais pouvoir dormir n’importe où, comme ça, mais je suis trop froussarde!
      Bisous!

  12. J’ai trop tes articles qui me font voyager dans mon fauteuil
    des nuits pareilles , pas du tout pour moi, mes merci pour tes photos
    bises

  13. Très chouette reportage ! Je vois que les conditions ne sont pas toujours faciles, mais il faut en retenir les meilleurs moments …

    • Bon, j’exagère un peu, nous n’étions pas en danger, et c’était juste peu confortable! Mais oui, je retiens surtout ce moment où le bébé tortue est parti directement vers l’eau!

  14. Un très beau reportage et jolies photos qui nous font rêver!! Un joli moment de partage pour les tortues……
    Bisous et douce soirée

  15. Nous avions l’occasion de voir la ponte des tortues en Guyane…spectacle magnifique à distance respectable pour ne pas les perturber trop.
    Dormir sur les plages de la Polynésie, j’adorais même sans confort.
    Merci pour ce partage !

    • La Guyane, ce doit être vraiment l’aventure!!!
      Ah , la Polynésie, veinard!!!

  16. un reportage intéressant Anne..

    de belles photos, sans oublier les dessins

    bonne journée

  17. Superbe aventure, un moment magique que vous oublierai jamais.
    Magnifique reportage et belles photos comme vous avez l’habitude de nous les faire vivre.
    J’aime vos illustrations “aquarelle” en bonus.

  18. Et bien ce bivouac ne me fait pas peur…mais question d’habitude sans doute avec le bruit des vagues à côté j’imagine que cela peut arriver à tout le monde de ne pas dormir. La ponte des tortues c’est super de l’avoir vu mais je suis partagée. Le tourisme rapporte de l’argent mais détruit aussi ma planète, la biodiversité et les biotopes, en plus de déranger l’équilibre précaire. Un bon documentaire à la télé finalement c’est pas mal 🙂 Ce n’est pas ta faute ni contre toi, juste une réflexion générale. bises

    • Mon mari dit comme toi, il aime autant les documentaires. Moi, j’aime bien la sensation du sable sous les pieds, du vent dans les cheveux… Mais je m’interroge aussi parfois, bien sur!
      Bises

  19. Ce doit être intéressant de découvrir la naissance des tortues mais tous ces gens, ce doit être perturbateur pour elles… Et l’écosystème est déjà fragilisé… C’était vraiment des conditions de camping spartiates, ça t’a fait une belle expérience et tu sais maintenant que tu n’es pas faite pour ça!
    Belle journée!

    • Je crois que je le savais déjà, mais l’occasion était quand même belle, et j’aurais regretté ne pas l’avoir tentée!

  20. What a great entry and excellent photos on the coverage of the turtles!! I love your journal entries and accompanying drawings. Camping on the beach sounds like so much fun.

  21. Ca donne clairement envie d’assister au moins une fois dans sa vie à la ponte des tortues ! Ceci dit, j’en ai envie depuis que j’ai vu “The Last Song”. 😉

  22. quelle aventure !!! tu sais qu’il y en a aussi au cap vert ?
    de toute façon moi camping sauvage sur la plage ; oh non j’aurais trop peur
    belle histoire

    • Mais non, je l’ignorais! ah, c’est intéressant, parce que, justement, j’avais pensé au Cap Vert au moment de partir à Noël… merci pour cette info!

  23. Ca vaut le temps d’attente, ça doit être un très beau spectacle, et puis, ce sont les animaux qui “décident”, au moins ça respecte leur rythme. Les photos sur la plage sont très jolies avec ces vagues !

  24. …pour sûr ce devait être émouvant mais quelle organisation autour!
    Merci pour ce partage.
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

  25. Bonjour Anne , voilà une expérience inoubliable pour vous ! . Le camping sauvage peut être risqué
    dans quelques pays . Bon Dimanche à toi , escapade ,

    • Oui, mais en Oman, il n’y a vraiment pas de risque, c’est très tranquille! J’en parlerai dans le prochain billet. Bon dimanche.

  26. Salut Anne,
    J’ai eu moi, la chance de les voir au Sri Lanka.
    Bon dimanche de fête des mères.

    • J’en avais vu au Sri Lanka, mais dans des bassins, pas leur habitat naturel! Merci, bon dimanche!

  27. Bonjour,
    Passionnée depuis très longtemps par les tortues j’ai regardé ton billet avec attention.
    Je ne connais pas les tortues marines mais plus les tortues de terre. J’ai des tortues d’Hermann et la ponte est toujours très émouvante pour moi. Même à mon âge je suis toujours émerveillée de les voir faire. En fait leur boulot de mère, c’est creuser, pondre et tout reboucher afin que cela semble être incognito.
    Mais peut-être le sais tu les tortues d’hermann sont très protégées et les détenir demandent une autorisation préfectorale. Mes tortues adultes sont pucées et ont des papiers (je ne peux ni les vendre ni les donner) Mes bébés cette année ce seront mes derniers car je n’ai pas le droit à des naissances. Les lois sont très étranges n’est-ce pas ?

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d bloggers like this: