Un peu de street-art à l’Aérochrome

Un peu de street-art à l’Aérochrome

L’embellie a été de courte durée, mais nous avons profité de quelques semaines pendant lesquelles on pouvait se rassembler à 10 pour faire une sortie photo. Je vous propose de découvrir un peu de street-art à l’Aérochrome !

Passion street-art

Vous vous souvenez peut être de mes articles sur l’expo Mister Freeze. Sinon, vous pouvez les retrouver ici ! J’aime beaucoup cet art urbain à grande échelle. L’Aérochrome est un structure à Blagnac qui nous avait contactés pour faire parler d’eux un peu. Entre leur ouverture récente, leur position un peu excentrée et le confinement, ils ont eu un peu de mal à lancer leur activité. Ces derniers mois, ils accueillaient une double exposition des artistes Korail et Posh. Je vous laisse découvrir.

L’atelier découverte et initiation à l’Aérochrome

J’y étais allée repérer l’hiver dernier, quand ils ont ouvert. A ce moment-là, plusieurs salles étaient accessibles. Aujourd’hui, elles sont utilisées par des artistes en résidence. Mais il restait deux expositions à découvrir.

L’Aérochrome proposait ces dernières semaines des ateliers de découverte du street art, par petits groupes de 5 avec un artiste. Ils travaillaient sur un support plastique, assez étonnant, mais la peinture prend très bien dessus. Nous avons pu admirer les apprentis à l’œuvre et découvrir qu’il n’est pas si simple de dessiner avec une bombe de peinture à la main !

Une jeune artiste était aussi de la partie, Miadana, et nous nous sommes régalés à la prendre en photo elle aussi. C’est amusant de voir naître les formes et les reliefs avec quelques nuances très subtiles et une précision assez incroyable !

Bien sûr, avec ce deuxième confinement, l’Aérochrome a dû fermer ses portes, avec l’inquiétude de ne pas pouvoir rouvrir, parce que sans public, pas de financement, pas d’investisseurs… Comme tout le secteur culturel en ce moment où le moral est en berne. J’espère que les bonnes décisions seront prises bientôt, mais je doute moi aussi.

48 Comments

  1. Pas très loin du lieu de ma convalescence j’ai découvert un lieu de street-art avec des oeuvres monumentales que je mettrais bientôt sur mon blog.

  2. Un pur régal
    Moi je soutiens cet art à chaque fois en allant voir des expoS comme à Lurcy-Lévis dans l’Allier …STREET ART CITY
    D’ailleurs sur mon autre blog j’avais fait plusieurs billets en leur honneur
    Bonne journée

  3. de bien jolies photos de cette visite intéressante..Anne

    avec le confinement (en Belqique) et le secteur culturel sans public, les prévisions pour les artistes sont pénibles

    bonne journée

  4. Il semble en effet que la culture soit moins essentielle….temps troublés et délétères, de belles images colorées qui font du bien !

  5. Ce doit être intéressant de voir ces artistes à « l’œuvre », on doit mieux se rendre compte du travail effectué… Merci pour le partage ! Bises

  6. Bonjour,
    Tes photos sont éblouissantes! Je ne suis pourtant pas adepte à priori du street art.
    merci pour ton passage chez moi,
    bonne journée à toi,
    Mo

  7. Bonjour,
    j’ai essayé de mettre un commentaire mais on dirait que ça n’a pas marché alors je recommence.
    Il y aura peut-être un doublon?
    Tes photos sont éblouissantes, je ne suis pourtant pas à priori une adepte du street art.
    Bonne journée à toi,
    Mo

  8. Cet art je l’ai vu à Blois sous les piles des ponts de la ville , des graffeurs autorisés ont égayés divers endroits en centre ville

  9. J’aime beaucoup cet article et tes photos! Espérons que tout pourra ouvrir à nouveau bientôt! Bises et belle journée.

  10. Superbe reportage! J’apprécie tout ce qui fait que de la rue une galerie à ciel ouvert! Espérons que cette pernicieuse pandémie va se décanter et ne plus être qu’un mauvais souvenir. Bonne fin de soirée!

  11. C’est un art comme un autre. On est loin des tags vengeurs que l’on voit fleurir souvent sur nos murs.Ce qui compte ici c’est la créativité et un mode d’expression particulier.C’est cela qui m’attire
    Reste Prudente
    Bonne journée.

  12. Manier la bombe de peinture ne doit pas être facile pour les débutants mais il faut bien commencer un jour. J’aime beaucoup le street-art et je compatis au souci quant à l’avenir incertain de l’Aérochrome. Gageons qu’ils pourront se relever une fois la pandémie finie. Je le leur souhaite de tout cœur.
    Bon week-end Anne !!!!

    • Je crois qu’il a surtout l’avantage d’être facilement interchangeable… 😉 Mais il offre de jolis reflets en photo!

  13. Le street art peut être si beau. Super la photo avec les bouchons de bouche sous le menton. Bien sûr, cela ne devrait pas l’être, mais je peux imaginer que les gens ne veulent pas porter ces masques toute la journée, nous voulons pouvoir respirer librement. Espérons que nous aurons enfin bientôt la pandémie sous contrôle.

  14. Quand il y a de la recherche artistique… alors là, je dis oui ! Par contre ces barbouillis faits à la va-vite en massacrant des façades… je ne comprends toujours pas qu’est-ce qui poussent ces gens-là à faire ces idioties ! Soit, ils ont un petit pois dans la tête… soit, c’est proche de la folie !
    Bises de Bourgogne
    Gilbert

  15. Street art, stone art, sand art, art bombing, graph, tous ces artistes, car oui, ce sont des artistes à part entières, nous comblent.

  16. I hope this amazing place survives the pandemic. The street art is quite beautiful. It’s good to let people find out that its not easy to make such art.

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :