Le gardien du feu

Le gardien du feu

Suite de notre visite dans le souk, la 1ère partie est à retrouver ici.

Mais où allons-nous?

Grace à notre guide, nous sommes avons fait une jolie rencontre dans le souk. Il nous a fait entrer par une porte sombre donnant sur un derb tout aussi peu éclairé, et nous nous demandions bien où nous allions. Nous avons descendu un escalier irrégulier couvert de sciure et sommes allés voir un homme qui s’occupe de la chaleur du hammam. Il attise le feu toute la journée! Et histoire de ne pas faire bruler du bois pour rien, les enfants ou les femmes lui apportent des plats qu’il fait mijoter par la même occasion. Les tanjias qui cuisaient sentaient délicieusement bon, là…

Il était fier de nous montrer son travail, et j’étais fascinée par cette rencontre. Je ne m’étais pas du tout demandé comment chauffaient les hammams, trop habituée aux chaudières et chauffages programmés à distance chez nous ! D’ailleurs, c’est la même chose pour le pain. Ce sont souvent des enfants qui apportent le pain familial dans le four commun, où il est cuit contre quelques pièces. C’est ainsi qu’on croise des gens les bras chargés de pain à certains moments de la journée.

souk20

souk21
souk22

souk17 souk18 souk19 souk23

Les petites échoppes.

En France, on a oublié les petits magasins. On va dans les supermarchés. Ici, c’est tout l’inverse. Si les malls commencent à faire leur apparition dans le quartier moderne, Guéliz (ou quartier français), on trouve dans la Médina de minuscules échoppes qui vendent les portions de Kiri à l’unité (j’exagère à peine) et le papier toilette au rouleau. Et il semble bien que ce soit ainsi qu’on fait les courses. La vieille ville regorge donc de boutiques de quelques mètres carrés auxquelles je trouve un charme fou.

Même les affiches publicitaires ont un côté désuet et charmant, avec leur petit format et leur graphisme rétro. Notez aussi qu’il reste quelques traces du protectorat français. Un regret lors de ce séjour : n’être pas allée chez les tanneurs. C’était un objectif cette année, surtout après le récit de Christine, mais j’ai renoncé devant la chaleur écrasante, préférant moi aussi le repos au riad sur la dernière demi-journée qui me restait.

souk4

souk49
souk41

souk45
souk38

souk5
souk2

56 Comments

  1. Ton reportage est très intéressant Anne et il nous montre le vrai Maroc, le maroc des ruelles, des petits méiers, le Maroc que les touristes en voient que rarement. J’apprécie.

  2. Maroc traditionnel, artisanal, accueillant, surprenant, gastronomique mais aussi Maroc un peu plus “contemporain” avec la cabine téléphonique. Les ciseaux sont superbe’s. Bonne journée Anne

    • Je crois que le côté traditionnel est quand même le plus séduisant!

  3. Bonjour Anne, je ne connaissais pas non plus le système de chauffage des Hammams. Quelle belle découverte que je te jalouse un peu 😉 Quant aux tanneries, tu as bien fait d’y renoncer s’il faisait chaud. Je n’ose pas imaginer l’odeur! Je me suis replongée avec plaisir dans la médina grâce à tes photos. J’ai tout particulièrement apprécié la première. Bonne fin de semaine.

  4. Great documentary shots that go beyond the typical travel photographs….they tell me stories!!

  5. un joli souvenir .. avec tes photos parlantes..manque l’odeur et le son…:))) j’aime!

    • Je ne suis pas douée pour filmer… capturer les parfums est une belle idée!

  6. Les tanneries on les a traversées rapidement, il faisait 44° c’était irrespirable ! Allez, il te faudra y retourner !
    Très belle soirée, bisous !
    Cathy

    • C’est aussi la chaleur qui a finit par me freiner. Oui, j’irai en hiver, quand ça fait du bien de prendre une dose de soleil!

  7. celle que je préfère est la première (l’homme doit avoir chaud !!) mais les autres sont superbes aussi. Bises et bonne soirée

    • Tu noteras qu’il est bien couvert, je crois qu’il est habitué!

  8. On a du mal à croire que d’autres gens vivent très différemment de nous.
    Mon fils est allé voir les tanneurs. Je crois qu’il n’en a retenu que l’odeur! Enfin, j’exagère sans doute un peu…

    • Tout le monde parle de cette odeur, je suis vraiment intriguée!

  9. C’est vraiment charmant … j’aime les couleurs et tes photos sont très belles.
    Bonne soirée Anne
    Christine

  10. jolie reportage, et très belles photos.

    J’aime notamment beaucoup celles du gardien du feu.
    Une belle ambiance lumineuse

  11. Rien que pour l’odeur, ça ne me donne pas envie d’y retourner.
    Hormis ça, tes photos sont top comme d’hab’ !
    Bon WE.

  12. Une très belle visite! Je retiens de belles couleurs, une superbe lumiere sur la première photo, et quelques bricoles attachantes comme les plaquettes Bic ou “la vache qui rit” qui ornent encore parfois, les épiceries de nos campagnes.

  13. Thank you Ann for continuing in Marrakech —- just love it. The story of the Fire Guardian we didn’t hear and haven’t seen it. Great with the Tajine cooked at the same time – very efficient.
    Oh, and I admire your pics of the little stores — how you capture the little precious things, like an intricate pattern of a window and the wares and goods for sale ….. you have the talent to really use your eyes for these details.
    We have mostly slides from our early trips, that was the in-thing — but I have some prints I could send you — (hamo1@eastlink.ca) please, let me know.
    Enjoy the weekend — kind regards MN

  14. Bonjour Anne,
    très intéressant ce reportage et les photos sont magnifiques. On apprend toujours quelques choses, merci pour le partage.
    Passe une bonne journée.

  15. Le fue si important dans ce monde queooe vue et ocmpo quel images intéressante parfait.
    Amitié

  16. Merci et bravo pour cet excellent reportage ! les photos sont superbes et montrent un “envers ” du décor que je ne connaissais pas

  17. Au-delà des photosaprticulièrement réussies, tes explications et ton reportage sont très intéressants

  18. Salut Anne!
    j’apprécié la visite de ce village avec les petites boutiques qui cadrent si bien et vos photos et l’histoire au sujet de la gardienne du feu et de la façon dont ils lui apporter des pots de nourriture pour cuire à faire bon usage du bois!
    merci pour ta visite
    ….peter/pierre:)

  19. J’aime les rougeoiements de la première photo et sa chaleur qui diffuse dans tout le reste du reportage !

  20. Oh mais quelle beauté, j’admire les artisans, leurs produits et leur histoire. À quoi servent les pots en terre cuites? :)Tes photos et tes mots me donnent envie de me téléporter à Marrakech.

    • Les pots servent à faire cuire de délicieux plats!
      J’y retournerais bien aussi!

  21. Ah la tanjia, je n’en ai jamais mangé mais il semblerait que ce soit délicieux.
    Superbe ce reportage et plein d’authenticité pour moi qui suis pourtant une ancienne “marocaine” (j’ai vécu au Maroc 31 ans).

    • Ce n’est donc pas un plat courant? Je ne connais que Marrakech, donc difficile de dire pour moi si c’est semblable au reste du pays, mais en tout cas, j’y suis allée pour la 2ème fois avec autant de plaisir!

N'hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous, je les lis tous avec plaisir! Merci!

%d bloggers like this: